Entretien de Marielle Payaud, Rédactrice en chef de la Revue internationale des Francophonies, avec Yves Bigot, Directeur général de TV5Monde

Yves Bigot

1Cela fait maintenant 50 ans que la francophonie s’institutionnalise, et on peut mesurer, depuis le début des années 1970, le chemin parcouru, Sommet après Sommet : le nombre de pays, universités, organismes, collectivités membres ou observateurs à l’OIF ou au sein des autres opérateurs n’a jamais été aussi important. La Francophonie intervient dans des domaines stratégiques et tend à devenir un des forums de délibération internationale les plus dynamiques.

2Il nous paraît intéressant de dresser le bilan, au regard des propres actions de votre institution, et ce à travers quelques questions.

31 – Quel bilan pensez-vous pouvoir tirer, pour la francophonie, de cette institutionnalisation ?

4Aujourd’hui, la Francophonie est constituée de 88 États membres. Elle est devenue un pôle attractif tant au niveau politique que culturel. C’est d’autant plus visible ces dernières années avec l’arrivée de pays plus francophiles que francophones comme la Corée du Sud ou le Mexique. Ces adhésions s’expliquent par une volonté de sortir de l’alignement sur les États-Unis d’un côté et la Chine de l’autre.

5L’institutionnalisation a bien sûr ses avantages mais aussi ses inconvénients. Le premier avantage est de donner un cadre de discussion et d’échanges sur des sujets politiques, sociaux, culturels, numériques et pour le développement de la langue française. Elle a permis aussi la création de projets communs comme TV5MONDE et les autres opérateurs de la Francophonie. Ce cadre institutionnel a fortement encouragé le soutien et le développement des valeurs partagées de la Francophonie.

6L’inconvénient réside dans le risque d’une trop grande « institutionnalisation » de la Francophonie qui pourrait comme le disait De Gaulle devenir « un machin ». De nombreux intellectuels francophones souhaitent voir également plus de démocratie dans cet espace de la part de ses États constituants. Cette critique est tout à fait légitime. Néanmoins, il est important d’avoir aujourd’hui un lieu de dialogue spécifique, à nous, les francophones.

72 – Quelle est la place que TV5MONDE s’est vue reconnaître au sein de la Francophonie institutionnelle ?

8Nous sommes l’opérateur audiovisuel direct de l’Organisation internationale de la Francophonie. C’est évidemment une place très importante. Tous les deux ans, les chefs d’État membres renouvellent leur engagement pour la diffusion de la chaîne de TV5MONDE disponible sur leur territoire, gratuitement et au plus grand nombre de leurs concitoyens. Lors du dernier Sommet de la Francophonie à Erevan, ils se sont engagés à le faire également dans le domaine du numérique.

9Grâce à ce statut, TV5MONDE est présente dans les conseils permanents et de coopération de l’OIF ainsi que dans les conférences ministérielles et des chefs d’État. En retour, nous nous devons d’honorer deux engagements : une large couverture du Sommet des chefs d’État tous les deux ans et la diffusion sur nos antennes des Jeux de la Francophonie.

103 – Au regard de ce qui s’est fait depuis 50 ans, comment pouvez-vous vous imaginer le domaine dans lequel vous intervenez, qui se trouve être en pleine mutation (media, tv, numérique…) dans une cinquantaine d’années ?

11C’est impossible. En matière de télévision, 5 ans, c’est 50 ans. Faire des prévisions à 5 ans est déjà difficile, alors à 50…La seule certitude pour moi réside dans l’importance des contenus. Ce sont toujours eux qui priment quelle que soit la manière dont ils sont produits, fabriqués et distribués. Les téléspectateurs iront toujours vers des contenus dont ils ont besoin et dont ils ont envie que ce soit de l’information, du divertissement, du cinéma, du documentaire et bien sûr de la culture, l’une de nos principales missions avec celle de l’apprentissage du français.

124 – La Francophonie peut s’inspirer de modèles ou d’expériences fructueuses dans d’autres espaces linguistiques ou régionaux. Y a-t-il, dans votre secteur d’activités, une initiative que vous souhaiteriez particulièrement « importer » en Francophonie, ou une innovation que vous estimez indispensable ?

13Notre chaîne est une entreprise unique au monde. Il n’y a nulle part cinq États (la France, le Canada, le Québec, la Confédération suisse et la Fédération Wallonie-Bruxelles) qui ont décidé de se réunir pour avoir une chaîne de télévision planétaire qui fasse la promotion de la langue française, de leurs entreprises, de leurs cultures et de leurs valeurs communes. Il n’y a donc aucun modèle que nous puissions imiter puisque nous sommes uniques.

14En revanche, ce qui nous fait rêver sont les financements dont disposent BBC World pour le Royaume-Uni, la Deutsche Welle pour l’Allemagne ou Russia Today pour la Russie. Ces chaînes nationales à vocation internationale reçoivent des financements incommensurablement plus importants que TV5MONDE, une chaîne internationale à vocation internationale.

155 – Le monde, ces dernières années, connaît de profonds bouleversements. Des enjeux (la paix, les révolutions technologiques, le réchauffement climatique, le développement des inégalités) constituent des défis considérables. Quel peut être le rôle de la Francophonie face à ces enjeux ? Une « communauté linguistique » a-t-elle, face à ces défis, une utilité ? Comment voyez-vous votre rôle ?

16 La communauté linguistique est essentielle parce qu’elle permet à de nombreuses personnes de se parler, de commercer, de partager leurs cultures sans difficultés. Dans ce contexte, le rôle de TV5MONDE est d’abord d’apporter une information fiable et vérifiée à tous les francophones de la planète et aussi à de très nombreux francophiles grâce à nos 13 langues de sous-titrage. Apporter une information fiable et vérifiée permet aux citoyens de chaque pays de prendre des décisions en toute connaissance de cause au moment où ils sont amenés à voter et faire des choix pour leur avenir.

17TV5MONDE donne aussi à voir la culture dans toute sa diversité sur les 5 continents non seulement auprès de tous les francophones mais aussi de tous les francophiles. Nous souhaitons enfin être le porte-voix et la caisse de résonnance principale de la Francophonie et de son organisation puisque nous touchons aujourd’hui plus de 330 millions de foyers dans le monde pour 60 millions de téléspectateurs par semaine. Le rôle de TV5MONDE est donc absolument capital.


Pour citer ce document

Yves Bigot, «Entretien de Marielle Payaud, Rédactrice en chef de la Revue internationale des Francophonies, avec Yves Bigot, Directeur général de TV5Monde», Revue Internationale des Francophonies [En ligne], Cinquante ans de Francophonie institutionnelle, publié le : 09/06/2020, URL : http://rifrancophonies.com/rif/index.php?id=1122.

Auteur

Quelques mots à propos de :  Yves Bigot

Né en 1955 à Limoges, Yves Bigot a réalisé depuis 1973, toute sa carrière dans le monde des médias et de la musique en tant que journaliste, réalisateur, programmateur, producteur pour la télévision, la radio et la presse écrite. Après avoir occupé des postes de direction générale dans des maisons de disque (FNAC Music production 1992-1994) puis Phonogram, devenu Mercury (1994-1997), il occupe des fonctions de Directeur des programmes à France 2 (1998-2005), puis de Directeur général adjoint en charge de l'antenne et des programmes à France 4 (2005-2006). Il est nommé Directeur des antennes et des programmes de la RTBF et Arte Belgique (2006-2008) puis il devient Directeur général adjoint en charge des programmes à Endemol (2008-2010). Yves Bigot est Directeur des programmes et de l'antenne de RTL d'août 2010 à décembre 2012. Depuis décembre 2012, il est Directeur général de TV5Monde. Il est également l'auteur de nombreux ouvrages et a récemment publié Brigitte Bardot, la femme la plus belle et la plus scandaleuse au monde aux Éditions Don Quichotte.

À propos de TV5MONDE

TV5MONDE, la chaîne de la francophonie, a pour vocation de promouvoir la création francophone et la langue française à travers le monde. Présent dans 198 pays et auprès de 364 millions de foyers, TV5MONDE, qui sous-titre ses programmes en 13 langues, est l’un des plus grands réseaux mondiaux de télévision avec 8 chaînes généralistes régionalisées et 2 chaînes thématiques. La chaîne fait rayonner les programmes de ses chaînes partenaires, ses émissions propres et diffuse des œuvres francophones. Vecteur de la langue française, TV5MONDE développe depuis plus de 20 ans, un dispositif pédagogique numérique pour apprendre et enseigner le français dans le monde.

http://www.tv5monde.com/