La Revue Internationale des Francophonies cherche à promouvoir le français comme langue-culture à l’intention (comme lecteurs et auteurs) de ces différentes couches de locuteurs « au nom de la diversité des langues et des cultures » (Hagège, 2006) avec les visions du monde et les ontologies que cette langue structure différemment de l’anglais notamment. Ainsi, la revue promeut l’idée que l’on se fait d’une langue (une culture, une histoire, une vision du monde…) plutôt qu’une langue arrachée de son substrat comme l’anglo-américain quand il devient langue de seule communication. En défendant le français comme culture, histoire… on défend toutes les langues... dont l’anglais.


Dernier numéro paru

Numéro 9 : Rapport entre médias et religions

Ce numéro se compose de deux parties :

Un dossier spécial dont la thématique est le rapport entre médias et religions, coordonnée par le professeur Ndiaga Loum. Ce dossier spécial propose six textes dont un article introductif co-écrit par les professeurs Loum, Sarr et Simard. Les auteurs présentent d’une part les raisons qui ont motivé le choix de cette thématique des rapports entre médias et religions, d’autre part le contexte dans lequel intervient ce débat scientifique, et enfin ils parcourent rapidement les articles de ce dossier.

Trois autres articles viennent enrichir ce numéro 9. Jean-Pierre Micaelli propose d’utiliser le cadre théorique d'Elinor Ostrom pour analyser les biens naturels communs (commons) afin de comprendre ce qu'est un commun culturel, la francophonie en étant un exemple. Meng Jin interroge les rôles de la Chine et de la Francophonie dans la consolidation de la paix en Afrique francophone qui un terrain commun où s’appliquent les politiques de ces deux acteurs. Et le dernier texte, de Anh Thu Nguyen, rend compte des nouveaux leviers de la diplomatie culturelle du Vietnam.